LEAF et recharge «rapide» à 3°C

J’ai profité d’une visite au St-Hubert de Boucherville, ce samedi 9 janvier 2016, pour essayer la BRCC (Borne Rapide à Courant Continu) à température plus froide avec ma Nissan LEAF SV 2015.

En partant, je savais que j’aurais une moins bonne performance de la recharge, avec tout ce que j’ai lu sur le web à ce propos, les Nissan LEAF sont peu performantes pour la recharge rapide.

Début de la recharge, ma batterie était à 4 barres côté température et à 51% de la charge.

Au bout d’environ 1 minute, le temps de prendre la photo, ampérage à 69A (l’été, on débute souvent à 120A!).

Photo du début de la recharge: IMG_1667.jpg

Après 6 minutes et un gain d’environ 16%, l’ampérage a diminué rapidement, il était rendu à 46A (ouch, c’est pas fort!).IMG_1671.jpg

Résumé de la recharge:Capture d’écran 2016-01-09 à 17.13.34.png

C’est toute une différence avec l’été.  Pour comparaison, voici deux photos prises le 4 août 2015, le soir:

Début à 73-74%, l’ampérage est à 122A.IMG_1433.jpg

Quelques minutes plus tard, même en haut de 80%, pourcentage qu’on nous conseille de se débrancher car cela recharge moins vite, l’ampérage est à 62A.IMG_1443.jpg

Donc, l’été, à 80%, on considère que 62A, c’est pas tellement payant de rester connecter et on conseille de se déconnecter.

L’hiver, et on peut pas dire que 3°C est tellement froid (redoux aujourd’hui), on débute à peine au dessus de ce pourcentage (69A dans mon test d’aujourd’hui) et, même avec la réchauffe due à la recharge elle-même, le pourcentage chute rapidement à 46A.

Ma borne de recharge à la maison est d’environ 30A, 46A, c’est vraiment faible.

Dans ce cas, si on a le temps, il vaut probablement mieux de se brancher sur une L2 en arrivant au restaurant…

C’est aussi la preuve que l’approche de Nissan de ne pas «conditionner» la température de la batterie par un système de chauffage ou de climatisation à la Tesla / GM / BMW / Mitsubishi, nuit énormément à la  performance de la recharge rapide.

Alors, l’hiver, c’est fort probablement un doublement des coûts (vu qu’on paie à la minute) qu’il faut s’attendre d’assumer lorsqu’on utilise une BRCC et qu’on possède une Nissan LEAF.

Advertisements

Autonomie de la LEAF à -14°C

iC8M632IvQgA

Eh bien, un peu surprenant aujourd’hui (5 janvier 2016), suis allé dîner au St-Hubert de Boucherville (j’aime encourager ce commerce qui est avant-gardiste dans son utilisation des véhicules électriques, et, toujours un bon service), j’ai fait de l’autoroute, la 132.

Environ 18 km à parcourir.

J’ai roulé 102 sur le compteur, ce qui fait en réalité environ 95-96 km/h (un bon 5 km/h de différence entre GPS).

Parti à 79-80%, arrive au St-Hubert à 58%.  Chauffage à 21, siège chauffants en fonction.  Vent de côté arrière.

Donc, environ 20%.  

En passant, la BRCC était populaire, une iMiev y était branchée et une autre Leaf était à côté, peut-être à attendre son tour.

Pour le retour, ce fût une autre histoire.

Départ à 58%. Vent de face de travers, roule environ 100 (en vrai, 94-95) au début de l’autoroute, coincé à moins de 90 un bout, ensuite, me dégage et pour la 2e moitié, environ 107 sur le compteur, soit environ 101-102 km/h en vrai (c’est pas avec une LEAF qu’on collectionne les tickets!).  Pas de banc chauffant, température toujours à 21.

Arrive à la maison, 21%!  

Une baisse de 37%!  Presque que le double pour le même kilométrage, mais, avec des conditions changeantes.

Je m’attendais d’arriver aux alentours de 32-35%, avec le vent et tout, disons que le -12% de plus m’a surpris!

Alors, si vous avec à utiliser votre LEAF sur l’autoroute l’hiver, tenez bien compte des conditions routières, cela fait toute une différence dans votre consommation!

La LEAF demeure une bonne auto, il faut juste être conscient de ses limites!