L’hiver et la LEAF

C’est une des 3 questions principales qu’on me pose: L’hiver, est-ce que ça diminue beaucoup l’autonomie?

La réponse honnête:  OUI.

Mais, il y a toujours un mais, ce n’est pas tant le froid qui diminue la capacité de la batterie que le besoin de chauffer la cabine qui augmente grandement la consommation.  Cette énergie n’est pas disponible pour faire des kilomètres 😦

Donc, dans les -15 à -20°C, il est plus réaliste de dire que l’autonomie est dans les 60 à 70 km, car il faut se garder une petite marge de manoeuvre pour le pas baisser la batterie trop bas (en fait, on recommande de ne pas rester trop longtemps sous le 30% l’hiver).

Là, bien des proprios de LEAF vont mentionner qu’ils sont capables de faire bien plus.  C’est vrai aussi!

Ça dépend du parcours, de la façon de conduire, de sa tolérance au froid (je garde la cabine à 19-20°C), du vent, si on laisse son auto dans un garage chauffé ou semi-chauffé durant la nuit et/ou le jour, etc.

Cette semaine, deux exemples:

Exemple #1
Température moyenne:  -17°C, venteux.  Parcours boulot, beaucoup de circulation, aller retour pour aller chercher lunch au restaurant.  Environ 50 km de parcourus pour un total de plus de 2h15 sur la route.  Résultat: 29% de la batterie restante.  Si on veut être aventureux et pousser la batterie à 10%, j’aurais pu faire environ 65 km sur une charge.

Exemple #2
Température: -18°C, venteux.  Autoroute pour un parcours de 34 km, vitesse moyenne: 90-95 km/h.  Résultat: 49% de la batterie restante.  Si on veut être aventureux et pousser la batterie à 10%, j’aurais pu faire environ 64 km sur une charge.

Est-ce que je suis toujours content de ma LEAF malgré cette limitation?  OUI!

En effet, mon parcours quotidien est d’environ 15 + 15 km.  J’ai accès à des bornes de recharge (RéseauVer, L2, 1$ de l’heure) au stationnement durant le jour.  Je l’ai utilisé 1 seule fois.  Donc, il faudrait vraiment dépenser beaucoup pour ne pas arriver d’un côté ou de l’autre.

Lorsque la circulation est bloquée, à -17°C, on peut compter 1% d’utilisation de la batterie par 10-12 minutes d’attente.  1h d’attente utiliserait de 6% à 8% de la batterie.  Savoir qu’on va être bloqué très longtemps, il est possible de prendre des mesures pour diminuer sa consommation.

Finalement, il est possible de découper ses courses en blocs et profiter du retour à la maison pour faire une charge d’une heure pour gagner facilement de 20 à 25%.

C’est un des conseils d’hiver:  Brancher sa voiture à toutes les occasions possibles!

Et, il ne faut pas oublier quelques avantages bien agréables de la LEAF.
– Sièges chauffants
– Volant chauffant (une merveille!).
– Chauffage rapide (thermopompe et éléments chauffants).  Quelques minutes et il fait chaud.
– Centre de gravité bas, très bonne tenue dans la neige et les conditions hivernales.

En conclusion:
C’est certain que La LEAF n’est pas pour tous.  Aucun véhicule ne peut répondre à tous les besoins.  L’hiver, c’est sérieux, on doit être prudent, peu importe le véhicule.

Mais, si vos paramètres d’utilisations sont connus, assez constants et à l’intérieur des limites de la LEAF, c’est une voiture qui est très agréable à piloter durant cette saison.

À vous de décider!

NOTE: Site de l’AVÉQ, il y a un guide pour l’utilisation hivernale de la LEAF.  Il est plus technique et plus détaillé.  Bonne lecture.


Ajout d’un cas d’expérience:

Autonomie de la LEAF à -14°C

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s