Hydrogène

Voici un article que j’ai adapté pour le site AVÉQ sur les voitures à hydrogène.  Il faut prendre un peu de temps pour le lire et réaliser le gaspillage d’eau et d’énergie (non-renouvelable) que cette forme de stockage d’énergie entraîne.

Bonne lecture!

Est-ce que les véhicules à hydrogène peuvent rivaliser avec les véhicules électriques? [Réponse: NON]

31/1/2015

Photo

Tony Seba, un architecte leader d’opinion, entrepreneur, éducateur, auteur, conférencier, a publié un article intéressant intitué « Toyota vs Tesla – Est-ce que les voitures à hydrogène peuvent rivaliser avec les véhicules électriques ?» avec une présentation vidéo (voir plus bas) sur ce qui entoure les véhicules à pile à combustible (hydrogène).

Comme on peut s’en douter, les réponses de Tony Seba sont à l’effet que les voitures à pile à combustible (hydrogène) ne font pas de sens.

Seba explique un peu comment l’hydrogène est produite, quel taux de rendement on peut s’attendre et insiste sur le fait qu’il n’y a pas d’infrastructure de distribution.

Un des points les plus importants, selon Seba, c’est que l’hydrogène devrait se vendre à un équivalent de 4$ US le gallon.



Photo

L’hydrogène n’est pas une source d’énergie

De nombreux initiés de l’industrie parlent de l’hydrogène comme si c’était une source d’énergie. Par exemple, il le compare avec disons, des produits pétroliers comme l’essence et le diesel, et disent que l’hydrogène ne produit aucune émission. L’hydrogène n’est pas une source d’énergie. C’est un vecteur d’énergie. C’est une forme de stockage. Vous devez avoir des sources d’énergie primaire comme le soleil, le charbon, le gaz naturel ou l’uranium pour générer la puissance nécessaire pour extraire l’hydrogène à partir d’un matériau source comme le gaz naturel ou l’eau.


Photo
Les véhicules électriques sont au moins trois fois plus écoénergétiques que les véhicules à piles à combustible (hydrogène).

En supposant qu’à un moment donné les piles à combustible seront abordables et la production d’hydrogène aura atteint une masse critique, il sera toujours au moins trois fois plus cher pour alimenter une voiture à pile à combustible (hydrogène) (HFCV) qu’un véhicule électrique (EV). Ce chiffre provient de l’expert en pile à combustible Ulf Bossel explique le gaspillage que représente le HFCV comparé aux véhicules électriques.


Mais, les véhicules à hydrogène ne sont pas tous fait de la même façon. Vous pouvez utiliser de l’hydrogène comprimé ou liquéfié. Vous pouvez également utiliser une pile à combustible (hydrogène) pour alimenter la voiture. Le tableau suivant montre que, quel que soit le choix du type d’hydrogène et de moteur utilisé, le véhicule électrique va parcourir de trois à six fois plus de miles pour la même énergie par rapport aux voitures à hydrogène. (Source: BetterPlace)
Photo


Vous devez construire une infrastructure de distribution de l’hydrogène de plusieurs billions (1 billion = 1000 milliards ou 10^12) de dollars.

Pour construire une soi-disant «économie de l’hydrogène », vous avez besoin de construire une infrastructure de plusieurs billions de dollars avec les grandes usines / raffineries, les pipelines, les camions, les installations de stockage, des compresseurs, des stations de gaz d’hydrogène, et ainsi de suite. Si vous ne avez pas remarqué, cela reflète l’infrastructure existante du pétrole et du gaz naturel.

Photo

D’un autre côté, les véhicules électriques ont une infrastructure prête: le réseau électrique. Tout le monde qui vit et travaille dans les économies avancées a accès à l’électricité. Oui, notre réseau électrique vieillit et nous devons le mettre à jour, mais il fonctionne aujourd’hui. Certains lecteurs peuvent se rappeler que l’Internet a commencé avec le vieux système téléphonique. Ce ne était pas rapide, mais cela a fonctionné. Puis, il y eu amélioration pour  obtenir la vitesse plus élevée que nous avons aujourd’hui. Nous avons également construit une nouvelle infrastructure sans fil.

Du côté des voitures électriques, la production d’électricité aux maisons par le solaire est l’équivalent du réseau sans fil.

L’infrastructure de billions de dollars de l’hydrogène devrait être construit à partir de zéro.


L’hydrogène n’est pas propre

Environ 95% de l’hydrogène aux États-Unis est produite à partir de gaz naturel dans de grandes installations centrales.  C’est une méthode qui se nomme « vaporeformage » (en anglais « natural gas reforming »).

Photo
Comme je l’écrivais dans le livre « Clean Disruption of Energy and Transportation »:
Le méthane (le composant principal du gaz naturel) est 72 fois pire que le CO2 comme gaz à effet de serre (lorsqu’elle est mesurée sur vingt ans). Le gaz naturel s’échappe à travers la chaîne d’approvisionnement. Il fuit lorsqu’il est retiré du sol, quand il est stocké, et quand il est transporté dans des centaines de milliers de kilomètres de pipelines. Selon l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), environ trois billions (3000 milliards) de pieds cubes de méthane fuient chaque année. Ce chiffre représente environ 3,2 pour cent de la production mondiale. Cette fuite de méthane est l’équivalent, pour le réchauffement de la planète (« global warming »), de la moitié des centrales au charbon aux États-Unis.
Aujourd’hui, l’hydrogène est essentiellement un carburant fossile reconditionné, ou, si vous voulez, une prolongation de la gamme des produits fossiles. Si vous aimez le gaz naturel et la fracturation hydraulique (« fracking »), vous devriez aimer l’hydrogène.

Picture

L’hydrogène n’est pas « renouvelable »!

L’hydrogène est classé comme « renouvelable » quand il est extrait de l’eau au moyen d’une hydrolyse. Cette méthode consiste à appliquer l’électricité à haute tension pour décomposer l’eau en oxygène et hydrogène. Lorsque vous utilisez de l’électricité conventionnelle pour faire l’hydrolyse, vous devez encore brûler du charbon, du gaz naturel, du nucléaire, du pétrole, et ainsi de suite.  Vous avez donc de l’hydrogène sale.

Nous avons besoin de faire une pause pour examiner le lien eau-énergie-nourriture. Produire de l’énergie conventionnelle nécessite de l’eau. Dans mes livres « Clean Disruption » et « Solar Trillions », j’écris longuement sur les quantités d’eau douce obscènes  que le charbon, le gaz naturel et les biocarburants consomment. En ajoutant l’hydrogène à cette liste, nous aurions encore une autre façon de produire de l’énergie en asséchant notre planète.


Picture

Une analyse « puit-au-roues » par les professeurs Carey W. King et Michael E. Weber de l’Université du Texas a constaté qu’une voiture à pile à combustible (HFCV) aurait besoin de retirer 13 gallons (US) (49,2 litre) d’eau par mile (1,6 km). La même étude conclut qu’une voiture à essence à besoin de 0,63 gal (2,4 litres) d’eau / mile, et une voiture diesel aurait besoin 0,46 gal (1,7 litre) d’eau/ mile. Autrement dit, le transport à base de pétrole est de 20 à 28 fois plus efficace côté consommation d’eau que l’hydrogène.

Si nous utilisons l’énergie solaire ou éolienne comme source de l’électricité pour l’hydrolyse alors vous pourriez avoir hydrogène «propre» et techniquement «renouvelable». Je dis «techniquement» parce que le monde est déjà rendu au pompage de l’eau, à des taux non-renouvelables non-durables, et les énormes quantités d’eau que vous avez besoin pour l’hydrogène contribuerait tout simplement à la crise de l’eau dans le monde. Un rapport du Forum économique mondial de 2015 a fait passé du troisième au premier rang mondial, les risques de crises reliées à l’eau.

Alimenter des véhicules électriques par le vent et le solaire n’utiliserait pas d’eau, selon les professeurs King et Weber. De plus, les VE sont au moins trois fois plus éconergétique que les véhicules à pile à combustible (hydrogène).


Picture

Les véhicules à pile à combustible ne peuvent pas rivaliser avec les véhicules électriques.

Il est logique pour l’industrie des combustibles fossiles de faire pression pour la voiture à hydrogène, car pour eux, l’hydrogène est essentiellement une extension de leurs produits. En d’autres termes, «l’économie de l’hydrogène» c’est «l’économie des combustibles fossiles » avec un teinte verte.

La voiture pile à combustible est une technologie de substitution. En cas de succès, l’hydrogène viendrait tout simplement remplacer l’infrastructure de distribution des combustibles fossiles avec une infrastructure miroir, pour l’hydrogène.

L’ancien secrétaire du département de l’énergie (DOE) Steven Chu a dit: « Nous nous sommes demandé, » Est-il probable dans les prochaines 10, 15 ou 20 ans que nous allons nous convertir à une économie de voiture à hydrogène? La réponse est non. ».

C’est évident pourquoi je ne parle même pas de la voiture à pile à combustible dans mon livre « Clean Disruption of Energy and Transportation », ces véhicules ne sont ni propres, ni perturbateurs. Au mieux, une économie de l’hydrogène serait encore une économie massivement gaspilleuse, qui, au mieux, utiliserait de  trois à six fois plus d’énergie qu’un véhicule électrique avec une infrastructure de recharge solaire / éolienne et, de bien des fois plus d’eau que même l’utilisation de l’essence. Il y a beaucoup de bonnes raisons pour lesquelles les véhicules à pile à combustible (hydrogène) sont coincés sur le « R » (recul) tandis que les véhicules électriques sont en « hyper-drive ».

L’auteur fait la prédiction qu’en 2030, 100% des voitures seront électriques et seront alimentées à 100% par l’énergie solaire et éolienne. Vous pouvez regarder son exposé à ce sujet (AltCar), une vidéo de 40 minutes qui est sur la page source de l’article.

Source: InsideEvs (résumé) et Tony Seba