Prius Prime – Une année au compteur!

Bon, un brin en retard, cela a fait un an le 22 juin 2018 que j’ai pris possession de ma Prius Prime 2017, version Technologie.

L’hiver est un souvenir un peu lointain, et c’est bien ainsi.  Ce fût un hiver difficile par les froids extrêmes sur de longues durées.

L’auto s’en tire bien.  J’ai découvert qu’à partir de -10°C, le moteur à essence démarre automatiquement pour prendre le relais de la thermopompe pour réchauffer la cabine.  L’utilisation du dégivreur de la vitre avant fait automatiquement démarrer le moteur à essence.

L’installation des pneus d’hiver à fait baisser l’autonomie d’environ 10%.  Passé de 47 km à 40-42 km.  Le chauffage utilise un autre 40-50% de la batterie selon la température.  Proche du -10°C, on utilise environ la moitié de l’énergie pour chauffer par la thermopompe.  Je maintiens la cabine à 20°C.  L’autonomie tourne alors aux alentours de 19-22 km.  Dans les -3 à -7, je suis capable d’atteindre les 30 km, des fois plus.

Il faut tenir compte aussi du parcours, aller au boulot l’hiver, il y a souvent de l’attente, ce qui diminue l’autonomie aussi.

En fait, après avoir expérimenté des variations sur le chauffage, j’en suis venu à utiliser le mode hybride (faire partir le moteur) lorsque la température était sous les -6°C pour les 3 premiers km de mon parcours, soit environ les 5 premières minutes.  Le gros avantage est que l’auto réchauffe rapidement, la Prius récupère la chaleur du moteur mieux qu’une auto normale.  Rendu au pont Victoria où l’attente débute, je passe en mode 100% électrique pour le reste du parcours.  La cabine étant chaude, c’est moins dur pour la thermopompe de maintenir la température.  Le soir, je quitte un stationnement chauffé, ce qui aide beaucoup à réduire la demande en chauffage.

En dehors de l’hiver, l’autonomie de 40-45 km est suffisante pour mes besoins.  Pour faire l’aller-retour au bureau, les courses, c’est parfait.  Lorsque je dois me rendre plus loin, la consommation de la Prius est très raisonnable, environ 3,2 l/100 km l’été et plus proche du 4 l’hiver.

Après un an, rien à signaler côté fiabilité.  Pas de bris, pas de panne, rien.  J’ai fait environ 13 000 km durant ma première année.  J’ai fait faire le changement d’huile annuel (1 an ou 16000 km) et j’ai changé moi-même le filtre à air de la cabine.

Voilà, c’est tout, en route une deuxième année!

Advertisements

Eco-dome – Protection pour le connecteur d’un véhicule électrique

Suite à une promotion de l’AVÉQ, j’ai fait l’acquisition d’un « ECO-DOME » afin de protéger le connecteur de ma Prius Prime.  Étant membre Or, j’ai économisé 15% sur le prix du produit.

C’est une grande amélioration par rapport à laisser le connecteur et le pistolet de recharge exposé aux éléments.

L’ECO-DOME est fait d’un polyester enduit d’un PVC pour le rendre résistant aux intempéries.  Il possède un replis sur la section du haut avec trois aimants puissants pour coller sur la carrosserie.

Puisque la Prius Prime ne figurait pas dans la liste des véhicules pour lesquels on identifiait le modèle d’ECO-DOME à acheter, j’ai contacté la compagnie. Peu de temps après, un de leurs représentants est allé faire des essais chez un concessionnaire Toyota pour me donner la réponse.  Bon service!

J’ai acheté le modèle XL afin qu’il couvre correctement l’ouverture assez grande de la Prius Prime.

Quelques photos du produit en action:

Si vous suivez les liens de cet article, vous y trouverez les spécifications du produit.  Je vais me concentrer ici sur mon expérience d’utilisateur.

Ce produit protège vraiment le connecteur mais avec quelques limitations.  Voici donc ma liste des plus et des moins de cet ECO-DOME

PLUS:

  • Il protège le connecteur dans la grande majorité des situations, ce qui est le plus important.
  • Il est solide, c’est un produit de qualité.
  • Les aimants sont puissants et maintiennent bien le protecteur en place.
  • Il n’abîme pas la peinture.
  • Il est fabriqué au Québec.

 

MOINS:

  • Il manque de flexibilité lors des grands froids (-10°C et moins).
  • Pour bien fermer l’ECO-DOME, il faut y entrer sa main pour pousser sur chaque côté du Velcro.
  • Les points suivants sont probablement reliés au fait que le modèle XL est générique et pas parfaitement ajusté pour une Prius Prime.
    • On doit laisser le panneau du connecteur ouvert à 45°.
    • Il laisse entrer un peu de neige qui passe sous l’ECO-DOME, lorsqu’elle  tourbillonne vers le haut.

 

Voilà, cela résume mon expérience avec ce produit.  Il est perfectible, mais je l’achèterais à nouveau sans hésitation.  Il protège bien la prise du connecteur et je suis certain que, sous notre climat, il aide à composer avec les inconvénients liés à l’accumulation d’eau, de verglas ou de neige.

AJOUT 2018/01/13: 

Tempête de neige, 30 cm qui nous sont tombés dessus.  J’ajoute des photos pour montrer la protection offerte par l’ECO-DOME (et le fait qu’il entre un peu de neige selon les vents tourbillonnant).

 

Aussi, on m’a fait remarqué dans des commentaires sur mon expérience que l’ECO-DOME n’aurait pas d’adhésion sur une Tesla S ou X (aluminum) ou une BMW i3 (panneaux de polymère).

Prius Prime – Au premier rang des ventes mondiales cumulées – août 2017

C’est que l’article d’Insideevs nous apprends.

On parle ici des voitures branchables (plug-in) seulement.

On voit que Toyota a vendu 35109 Prius Prime, soit le double des Volts vendues depuis le début de l’année.

111-13

De plus, l’article mentionne que ce n’est qu’en février que la Prime a débuté ses ventes au Japon et que l’inventaire a été limité un peu partout.  On n’a qu’à penser au Canada, les ventes ont débutées en juin et seulement au Québec.

 

 

Prius Prime – Deux mois

Eh oui, voilà maintenant deux mois que je roule en Prius Prime version Technologie.  Un peu plus de 3200 km au compteur.

J’ai créé des chiffriers contenant mes statistiques d’utilisation, suffit de naviguer dans le menu Prius Prime pour les trouver.

Mes impressions?

Très content de la voiture et de ses capacités.  La possibilité de faire 45 km en mode pleinement électrique me convient parfaitement.  Mon trajet pour le boulot est de 22 km total (aller-retour).  Si je fait la recharge en arrivant de ce trajet, il suffit d’une heure pour que la batterie soit de nouveau complètement pleine.  Facile d’aller faire des courses avec une pleine charge en soirée.

Durant une fin de semaine, j’ai fait un parcours de 734 km.  J’ai fait 20 km sur la batterie, et je me suis mis en mode hybride pour conserver la batterie pour la partie urbaine de mon déplacement.  Pluie, vent, beau temps, un peu de tout.  Au final, j’ai obtenu une moyenne de 4,2 l/100 km.  Sur l’autoroute, je suivais la circulation, donc, un peu au dessus de la limite officielle de 100 km/h.

Évidement, après deux mois, j’ai trouvé des points qui sont un peu décevants dans l’auto.   Alors, en voici quelques uns:

  • Dans l’habitacle, il y a une barre chromée qui parcours le tableau de bord.  Lorsque le soleil entre dans l’habitacle selon un certain angle, c’est aveuglant.  Je vois maintenant plusieurs voitures avec ces caractéristiques de design, franchement, ce n’est pas une bonne idée. Gardez le tableau de bord un peu plus mat.
  • Le plastique ‘Piano noir’ sur le tableau de bord est luisant lui-aussi et la moindre poussière est visible, idem pour les doigts.  Si on aime sa voiture bien propre, il faut redoubler les efforts habituels.  C’est beau, mais c’est de l’ouvrage!
  • Les sièges en similicuir (ce que Toyota appelle le Softex).  C’est chaud l’été, ça ne respire pas beaucoup, surtout le dos.  J’ai eu seulement une voiture avec des sièges en cuirs et ils étaient ventilés, alors, difficile pour moi de comparer.  Avoir le choix, je pense que j’aimerais autant des sièges en tissus.
  • Les gadgets électroniques:
    • Le LDA (Lane Departure Assist).  En pratique, avec nos routes mal marquées, l’utilité est faible.  Même avec le système de correction pour ramener l’auto dans centre de la voie, les résultats sont décevants.  Il faut avoir la roue sur la ligne avant qu’on sente une tentative de l’auto de ramener dans le milieu de la voie.  Bref, après quelques utilisations, je laisse cette fonctionnalité éteinte.
    • Le radar adaptatif pour suivre sur la route.  Même au minimum de distance, c’est un brin trop loin de la voiture d’en avant, plus de 2 secondes, presque 3.  Sur l’autoroute, on se trouve loin de l’auto qui nous précède.  Dans la circulation urbaine, c’est trop loin.  S’il y a une plus voie, c’est certain qu’on se fait couper.  Toyota ont été très prudents dans leur programmation.
    • La caméra de recul.  Franchement, un peu triste.  L’image occupe environ le tiers supérieur du grand écran.  Si on ajuste le volant, aucune ligne jaune pour prédire la trajectoire.
    • Les capteurs de distance.  Pris dans la grosse circulation, je me suis retrouvé un peu proche de l’auto d’en avant.  J’ai entendu le BIP-BIP durant plusieurs minutes, pas moyen facile de l’éteindre.  Un bouton MUTE serait apprécié!
    • Le BIP-BIP du recul.  Devrait y avoir moyen de le désactiver complètement.  Le pire, c’est lorsqu’on est au téléphone et qu’on doit faire marche arrière, vraiment pas agréable pour la personne au bout de la ligne!

L’écran central une des caractéristiques que je désirais le plus.  Avec l’usage, je dois avouer que son utilisation n’est pas aussi pratique que je l’aurais cru.  Il manque des petites choses pour qu’il soit plus agréable.  Par exemple, lorsqu’on fait un appel téléphonique, on peut utiliser le bouton « décrocher » sur le volant pour initier l’appel.  Par la suite, un menu s’affiche sur l’écran pour nous permettre de choisir parmi nos favoris.  Une fois l’appel fait, il y a un symbole de retour de chariot.  Même si on appuie sur le bouton avec le même symbole sur le volant, aucun effet, il faut absolument utiliser son doigt et viser juste!  Ayant déjà eu une Camry avec un système similaire, le bouton du volant fonctionnait toujours nous ramener au menu principal.  Il semble qu’il faut apprendre à utiliser plus les commandes vocales, alors, je vais lire plus mon manuel et me pratiquer avec cela.

Le GPS.  Il faut vraiment consacrer un peu de temps au manuel, surtout si on veut l’utiliser efficacement.  Faut l’avouer, par rapport à Waze, les instructions sont bien tristounettes et bien moins détaillées.  Ce serait tellement agréable d’avoir son Waze sur ce grand écran, ou du moins, même la moitié!  Evidement, si Toyota allait vers AppleCar Play, ce serait un plus.

Je ne voudrais pas terminer ce billet avec des points négatifs seulement, car des positifs, il y en a beaucoup!

  • L’éclairage de la route au DEL est absolument super!  Sur la version Technologie, il y a en plus les lumières à brume.  On voit vraiment bien, l’éclairage est puissant, large et bien ciblé.  Un beau bravo.
  • La performance du mode EV (tout électrique).  Vraiment bien, les départs sont vifs, la reprise est très bonne.  Même sur l’autoroute, passer de 75 à 100-105 pour entrer dans circulation ne cause absolument pas de problèmes.
  • La tenue de route est excellente.  La nouvelle plate-forme TNGA apporte vraiment des grosses améliorations par rapport aux anciennes Prius.
  • La suspension indépendante aux quatre roues.  La encore, les chaussées inégales sont absorbées beaucoup plus efficacement.
  • La consommation en mode « essence » est très faible, ce qui est toujours apprécié lorsqu’on doit passer dans ce mode.
  • La vision.  On voit bien, les piliers A sont assez minces et permettent de bien voir.
  • L’aide au stationnement.  Il faut se pratiquer un peu pour savoir s’en servir efficacement et une fois mes devoirs faits, j’apprécie de plus en plus cette fonction.
  • L’aide pour éviter les collisions si le véhicule en avant freine trop rapidement.  L’apparition d’un gros FREINEZ! dans une gros rectangle rouge dans le tableau de bord et un signal sonore réveille.  Si on n’est pas assez vite, l’auto devrait freiner (je me suis pas rendu à cette étape!).  En deux occasions, j’ai été surpris et bien content de cette fonctionnalité.

Voilà, au final, ce fût un beau deux mois à utiliser et découvrir cette nouvelle Prius.  Rien qui m’a fait regretter ma décision d’avoir cette voiture.

Installation de tapis Weathertech

Faut l’avouer, ces tapis tiennent leurs promesses pour protéger le fond de votre auto.  Ils montent hauts sur les côtés, ce qui, encore une fois, évite de salir les tapis originaux de l’auto.

L’ajustement est parfait.  Alors, voici ce que cela donne une fois installés:

Le tapis arrière (non-montré sur les photos) est d’une seule pièce et évite ainsi le mouvement habituel.

Une chose surprenante lorsque n’a jamais vu ces tapis, c’est leur minceur.  En effet, on a l’impression qu’ils sont épais vu la publicité qui met en évidence leur résistance.  Ils ont réussi à combiner minceur et résistance.

Le seul reproche que je puisse faire, c’est qu’avec les roches et autres matières abrasives qu’on entre dans l’auto, la surface montre des marques d’éraflures.

Prius Prime – Statistiques juillet 2017

Voici mes chiffres pour le mois de juillet 2017, le premier complet.

Toujours très satisfait des performances de l’auto.  Le kilométrage électrique est suffisant pour me permettre d’aller-retour au boulot et faire quelques courses par la suite.  De plus, avec une borne 240 V (niveau 2), il est facile d’ajouter des km électrique sur l’heure du souper et de profiter d’une autonomie accrue ensuite.  Idem pour les fins de semaines, on profite du retour à la maison pour faire le plein électrique.

Selon le parcours, l’estimé de l’autonomie électrique a varié de 47 à 49,7 lorsque je démarre l’auto le matin.  En ville, c’est assez facile de faire un bon 46 à 48 km.  Si je fais seulement de l’autoroute à 100-105 km/h, cela joue entre 38 à 43 (topologie, vent, pluie, température, etc.).

Quelques chiffres intéressants à retenir:

Distance: 1429  km
Dépense (estimée):
En électricité:      13,00$
En essence:          20,11$
Total =                   33,11$

Prix moyen par km: 0,0232$ / km

À remarquer qu’en isolant la partie « à l’essence », on arrive à une consommation moyenne de 3,72 l/100 km (sur une distance totale de 513 km).

Si on compare la consommation de ces kilomètres totaux faits avec une auto ou un VUS, on obtient une économie de:

Auto (10 l/100 km):    118$
VUS (16 l/100 km):     208$

Voici une fenêtre sur le chiffrier.  Si vous désirez y accéder directement, cliquer sur le lien suivant:  Stats Juillet 2017

Vous retrouverez aussi ces chiffres par le menu Prius Prime.