Faibles prix de l’essence – Amnésie des conducteurs

Article qui mérite d’être souligné dans le Boston Globe:

For car buyers, amnesia strikes again — and again and again

Petit résumé:

On n’apprend jamais n’est-ce pas?

En 2008, alors que le prix du gallon tournait aux alentours de 4$, les américains délaissaient les VUS et favorisaient des voitures plus économiques.

En 2015, l’industrie automobile bas des records de ventes de VUS (voir article du Wall Street Journal).

Les bas prix de l’essence sont une excellente nouvelle pour les constructeurs automobiles américains, qui sont plus dépendants des ventes de VUS que leurs concurrents asiatiques et européens. Mais la reprise de la demande pour les plus grands véhicules est de mauvais augure pour l’environnement – et il est également mauvais pour l’économie de façon subtile.

Lorsque les prix de l’essence augmenteront à nouveau, et c’est inévitable, les conducteurs des véhicules énergivores auront moins d’argent pour dépenser sur autre chose.

L’article se termine sur la recommandation d’augmenter la taxe fédérale sur l’essence (qui sert à entretenir les routes).  Une taxe sur l’essence plus élevée agirait comme un stabilisateur de l’humeur nationale.  Elle permettrait de mettre l’accent sur l’efficacité en tout temps – au lieu de laisser les consommateurs l’oublier lorsque le prix du gaz baisse à un moment donné et se retrouvent en mauvaise posture lorsque le prix monte fortement.

 

 

Advertisements